chanin

Toussaint 2019

Comme chaque année court séjour en montagne pour bien tout fermer pour l’hiver.

Chanin et le Mont Blanc

Temps magnifique (après une semaine de pluie). Les Aiguilles toujours bien là veillent

Aiguilles d’Arves

Chanin et la chaîne de Belledone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’hiver, tôle clouée sur la porte (et d’autres protections encore à l’intérieur). Même comme ça, la neige entre dans la cuisine. Il suffit d’une petite fente et le vent soufflant longtemps finit par faire entrer la neige… Et puis le souris… qui sont bien contentes de trouver un abri, et qui sont prêtes à tout manger, même le plastique des bouchons de jerricans!

Bien fermé pour l’hiver!

Et puis chantier de l’année: la réouverture du chemin montant par Coirnavan.

On le voit là faire ses jolis zig-zags sur la croupe herbeuse:

Coirnavan

Tout en haut à gauche se trouve la cabane en tôle qui a été héliportée là dans les années 60 après que le chalet ait été emporté par une avalanche. Plus personne n’ayant revendiqué la propriété, je crois que c’est maintenant à la commune (?). La cabane peut faire office d’abri en cas de problème, mais son manque d’entretien la rend peu accueillante!

Le chemin part du sommet des voûtes du Mottet (les lacets du chemin qui montent doucement au milieu des sapins). Et au lieu de bifurquer à gauche vers la traversée pénible d’arcosses, on part à droite pour traverser le ravin de Coirnavan et monter jusqu’à la cabane. Ensuite on retraverse par la source de Chanin pour rejoindre le chalet.

Mais beaucoup de travail! (4 demi journées pour faire le minimum). Dans les arcosses, les arbres et autres, puis pour refaire la traversée du ravin, un peu de piochage, ça change de sport)

 

Débroussaillage

Piochage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais voilà donc trois chemins praticables pour monter à Chanin. Celui par le Revi est le meilleur. Celui par les voûtes du Mottet (chemin historique) aurait besoin d’entretien dans le Mottet et la traversée d’arcosses, j’espère le faire l’an prochain. Et maintenant celui de Coirnavan qui est une variante du second. Il passe tout bien (avant que ça repousse). Ces lacets dans l’herbe sont magnifiques.

Le choix peut se faire en fonction de l’heure de la journée. Coirnavan est très exposé au soleil, donc bien agréable tôt le matin ou le soir. Celui par le Revi est le plus régulier, varié et ombragé, et on arrive vite sur la crête ce qui donne belle vue!

Chanin et les aiguilles d’Arves

Laisser un commentaire