chanin

Toussaint 2006

Habituelle et traditionnelle dernière montée avant l’hiver pour bien tout fermer…

Les chasseurs ont comme chaque année emprunté le chalet… mais là, champions du monde de perfection, tout laissé impeccable, seul indice qui m’a fait voir que quelqu’un était venu: le foin dans un des lits avait été laissé tassé, alors que je me souvenais de l’avoir aéré!!!

   

Je suis monté avec mon ainé, Anselme (9 ans) et cette fois, avant l’hiver, un certain travail quand même: refixer toutes les tôles de la faîtière. Un élément avait en effet été arraché l’hiver dernier (voir un peu plus bas), et le reste risquait de prendre le même chemin… Alors un cent de clous calottins torsadés, deux marteaux et hop on refixe tout…

 

Et puis après, on ferme bien tout, une tôle sur chaque porte, et on s’en va.

Mais ce n’est pas fini pour autant, on profite de la descente pour faire un peu de chemin.

D’abord creuser, et puis tasser…

      

Bon c’est déjà pas mal, on a fait trente mètres. Mais le chemin de Chanin, s’il était remis à plat ferait à peu près 10 kilomètres, et il y en a deux, donc dans deux ou trois siècles, nous auront peut être terminé!

Et puis en bas (à 1550m au Villard), les choses ont bien avancées aussi, la porte du hangard et faite, et le toit aussi (tout en mèlèse, comme à Chanin). Là aussi les enfants s’y sont collés, même Hippolyte, 4 ans qui, lui n’est encore jamais monté à Chanin.

Et voilà le travail… (on voit aussi le rucher derrière fait en décembre 2005 avec dans les ruches toutes nos gentilles abeilles…)

 

         

 

Et puis le puits aussi est bien terminé maintenant, je vous l’avais dit? C’est joli non?

Laisser un commentaire