chanin

Juillet 2004

Chanin et le Mont Charvin

Travaux en vue, nous l’avions dit, alors dès que possible rassemblement du matériel (étais, chaux, outils…) et en route.

(Les shorts, ce n’est pas pour faire style, mais parce qu’il pleuvait, et alors l’herbe dans les chemins est mouillée, et au moins comme ça on n’a pas le pantalon mouillé en arrivant en haut. Les guêtres, elles, retardent l’arrivée d’eau dans les chaussures et c’est toujours ça…)

Arrivés en haut, mauvaise surprise, les dégâts sont plus importants que prévus. En fait, c’est tout le mur qui fiche le camp, on voit une grosse fissure… Alors bon, il faut agir et nous décidons de démonter le mur pour le refaire. Nous n’avions prévu de rester que 24h, nous devrons en fait rester trois jours, en se rationnant un peu, ça ira.

    

Mais la difficulté, c’est que quand on démonte un mur, on ne remet jamais les pierres dans le même ordre… et fatalement, il en manque. On reprend donc les bonnes habitudes de 1992, une claie de portage, et on va chercher des pierres un peu plus loin dans les pentes vers la source. Et des pierres, ça pèse très lourd… là, le pauvre Marc en a pour un peu plus de 60 kilos sur le dos…

On travaille, jusqu’à qu’il fasse nuit, et après, enfin, on peut manger ce qu’on trouve à la lueur de la précieuse lampe à essence.

enfin voilà, c’est fini, ce n’est pas très droit, mais bon, ça devrait tenir encore pour les dix prochaines années, après, on verra.

Mais Chanin, ce n’est pas toujours Cayenne. Il y a aussi le plaisir de se trouver en altitude, la détente en famille, et là on est bien…

Super Guides                            Chanin et Le Villard                                               

Les soirées surtout sont superbes,

Chanin et les Aiguilles d'Arves

Et les couchers de Soleil sur Belledonne offrent des spectacles toujours renouvelés

Mais même là, on ne peut pas s’empêcher de faire des choses, alors pour pouvoir à la fois manger et profiter du beau spectacle de la vue, Marc fabrique une table à mettre dehors…

On en profite pour faire un peu les foins (il faut bien quelque chose à mettre dans son lit…) Foins

Et puis on se promène, on rencontre des chamois, Chamois

des chevreuils, des marmottes, des renards, et aussi plein de jolies fleurs, des jolies petites gentianes bleues,Gentiane

des lys martagon (il y en a plein la montée) Lys Martagon

Des lys oranges (plus rares) Lys Orange

ou de ravissantes petites joubarbes Joubarbe

ou encore la merveilleuse Orchis Vanille Orchis Vanille

et le joli petit troll…  Troll etc…

Des fleurs, il y en a partout, la tradition veut que la première chose que l’on fasse en arrivant à Chanin soit de fleurir sa croix, nous le faisons toujours… mais avec des fleurs moins rares, bien sûr.Croix de Chanin

Et puis enfin… le chalet n’est pas tout, et les chemins d’accès sont d’une importance capitale. Nous avons encore travaillé plusieurs journées à améliorer le chemin principal qui commence à être bien confortable, et nous avons travaillé à ouvrir un autre chemin qui avait disparu et qui sera très joli: du Mollard du Bois en passant par l’Arcosse.

Approche en moto, puis débroussailleuse et tronçonneuse toute la journée, c’est vrai, ça a fait un peu de dérangement et ce n’était pas la fête pour les marmottes… mais il fallait mettre les moyens, et le résultat en vaut la peine.

Trial                                                               Débroussaillage d'un chemin

Et voilà, le Aiguilles d’Arves peuvent retrouver leur tranquilité,

Aiguilles d'Arves

nous malheureusement, nous devons regagner la chaleur des grandes villes… jusqu’à la Toussaint bien attendue.

Chalet de Chanin

Laisser un commentaire