chanin

Flash Back 1979

Séquence émotion, un de nos amis, pas vu depuis 25 ans est tombé par hasard sur le site de Chanin. Or il était monté avec moi (Louis) et notre petit frère (Etienne) probablement en 1979 ou 1980. Il a retrouvé des photos qu’il nous a envoyées.

On y voit donc le chalet avant sa reconstruction, ce qui est assez rare… avec des photos de l’intérieur que nous n’avions pas.

On voit là le chalet, des tôles étaint déjà arrachées et du coup il pleuvait dedans, pourrissant le foin, et par là le plancher, et puis un peu plus tard les poutres.

On voit là aussi des bouses de vaches plaquées sur le sommet du mur en bois pour tenter d’enlever quelques courants d’air…

A l’intérieur, le bois était bien plus noir qu’aujourd’hui, des années et des années de poêle qui fume quand le vent est dans le mauvais sens. Le foin pourrissant avait commencé à pourrir les planches, et la poûtre avait dû être calée par un bois.

L’un des deux lits fait à l’époque (comme aujourd’hui) avec des planches de bardeaux  (on les reconnaît par la raignure qui se trouve de chaque côté). C’était l’une des preuves historiques que le chalet avait été couvert en bois comme nous l’avons refait à une époque sans doute assez éloignée (les derniers occupants n’en ayant jamais entendu parler). Seule la planche longitudinale du haut du lit a été sauvée, nous l’avons encore, elle sert à caler ouverte la porte de la grange…

On voit aussi le poêle que nous avons dû remplacer, (comme vous le voyez), il avait autrefois trois feux, un devant et deux derrière, et aussi la niche dans le mur qui existe encore (à moitié reconstruite).

Un petit peu plus à gauche, l’angle Nord Est du chalet. Le bout du mur était détruit (il l’était déjà d’ailleurs en 76 lors de notre première visite). Il semble que ce soit un problème chronique du chalet, dix ans après avoir reconstruit ce mur, ce même bout était en train de se fissurer de manière importante, avons donc dû le refaire (Cf Actu 2004). Et déjà des fissures réapparaissent. L’explication que nous avons trouvé est que le chalet a été agrandi vers 1914 et que cette partie est en fait construite sur du remblai fait de siècles de fumier sorti, et donc plutôt mou. Donc ça bouge et le mur avance…

Rendez vous donc en 2012 pour le refaire encore une fois…

  

Vu de l’autre côté, la porte, et l’autre lit. Il a aussi été refait absolument à l’identique. La table dont on voit l’angle avait été fabriquée en frêne par le précédent propriétaire JG avec son père quand il était enfant (vers la guerre de 40). Elle a été un peu mangée par les souris, mais elle est encore là.

Le gros bidon métallique que l’on voit servait de citerne, il était mis sous la croix à l’angle Nord Ouest du chalet pour récupérer le reste de l’eau du toit. (l’autre citerne était le tonneau en bois à côté de la cave.)

Nous avons laissé ce bidon dehors à l’automne 1992, il a disparu, probablement envolé et parti en bas dans l’arcosse. Nous ne l’avons jamais retrouvé.

Et voilà

Etienne et Louis en plein travail de photographie…

Laisser un commentaire