chanin

Août 2009

Consternation. Lors d’un séjour express aux Arves pour récolter mon miel, je passe bien sûr une nuit en montagne. Là, nous découvrons que la porte de la grange a subi l’assaut de sauvages la fracturant pour tenter de l’ouvrir.

Ils ont donc arraché la planche horizontale du bas, et celle du haut, puis décloué les planches verticales au dessus de la porte, (mais sans grand effet, ce n’était que des couvre-joints). Ils ont ensuite essayé de faire levier avec je ne sais quoi, et donné sans doute des coups de pied dans la porte, des éclats de bois étaient un peu partout répandus dans la grange, et une planche de la porte à demi arrachée.

Effraction    Chalet fracturé    Bois arraché

En fait, ils n’ont pas réussi à ouvrir et c’est tant mieux. Ce n’est pas tellement pour ce qu’il y a dans le chalet, il n’y a pas de grand chose de "commercialisable" mais c’est pénbile. Et surtout que le chalet est en danger de mort si la porte est béante. Le vent risque en effet de s’y engouffrer, le toit se gonfle alors comme un ballon et être arraché.

J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre; Quelqu’un qui se donne le mal de marcher trois heures en montagne a priori devrait aimer la montagne et la respecter non? Peut-être ont-ils oublié qu’ils sont dans une propriété privée, et que toute tentative d’effraction sur une maison est un délit qui se gère avec la police, de la même gravité que sur leur propre pavillon.

Ceux qui montent à Chanin, marchent pendant à peu près une heure sur notre terrain. Le chemin, il est ouvert à tous, puisqu’il donne le passage aux terrains plus haut qui, eux, sont communaux, mais ce n’est pas une voie publique, et ce chemin n’existerait plus si nous ne l’avions pas réouvert par des centaines d’heures d’effort et de travail.

Quant au chalet, c’est nous qui l’avons entièrement reconstruit, avec nos propres économies notre temps, et notre coeur. C’est nous qui payons les impôts, l’assurance, et tout l’entretient, bref, c’est notre maison, ce n’est pas un "refuge" public. Et même si c ‘était le cas, ce ne serait pas plus une raison pour le dégrader ou prétendre y entrer par effraction.

Aujourd’hui, Chanin est un but de promenade par un chemin magnifique, l’un des derniers grand sentier muletier de toutes la vallée des Arves. Nous sommes heureux, bien sûr, que ce chemin profite à d’autres, et avec plaisir. Comment certains peuvent-ils récompenser cela par de la dégradation? Cela me dépasse.

Visiteurs, vous êtes bienvenus… respectez les lieux et notre chalet (c’est la moindre des choses)… et aimez les.

Laisser un commentaire