chanin

22 Avril 2004

Enfin nous pouvons monter là haut. Quel plaisir, ça faisait deux ans que nous n’étions pas monté l’hiver…

Le temps n’est pas très stable, mais un petite fenêtre de beau temps et hop, c’est parti.

Trial dans Valfroide

D’abord un petit coup de moto pour se rapprocher, et atteindre le bas du chemin d’hiver que l’on prend par le fond de Vallefroide, au hameau du Vallonnet.

Traversée du Torrent de Valfroide, et ensuite, il n’y a plus que 800 mètres de dénivelée à monter à Pied…

Au bout d’une heure dans la forêt, on arrive aux chaltes détruits du Mollard du Bois,Molard du bois

puis c’est la neige avec les raquettes, d’abord dans la forêt (ici dans le magnifique chemin du Revi)Montée en Raquettes

puis au dessus de la limite des arbres.

Raquettes dans la neige

et là, il commence à y avoir beaucoup de neige.

Heureusement que les raquettes font bon office.

(elles permettent, en fait, grâce à leur légéreté et à leur maniabilité d’aller beaucoup plus vite qu’avec des skis lourds et encombrants dans les arbres)

et puis voilà, trois heures après le début de l’ascension, on arrive…

Première chose à faire, selon l’usage fleurir la croix… mais l’usage ne prévoyait pas tellement qu’on monte l’hiver… alors on fait ce qu’on peut!croix sur la poutre

Après, un petit tour du propriétaire, ouf il y a quand même beaucoup de neige. Impossible donc d’entrer par les portes

neige devant la porte

Congère derriere le toit

L’entrée de la grange, quand à elle, par un phénomène curieux est toujours dégagée l’hiver, une congère énorme de près de trois mètres de haut se forme à l’arrière du chalet et rien juste devant la porte.

Mais à l’intérieur aussi il y a de la neige… c’est en fait à peu près inévitable, le vent qui souffle introduit la neige même par un tout petit interstice…

int

Un petit coup de vue par la petite ouverture de la grange où l’on voit notre joli village sept cent mètres plus bas:

vue de la maurienne par la fenêtre

Bon, juste un problème, la colonne Est a une légère tendance à l’indépendance d’esprit et à s’écarter du mur.

Rendez-vous est donc pris pour cet été au mois de Juillet pour réparer cela. Ce sera avec plaisir d’ailleurs.

Cinq jours plus tard notre ami Michel Caplain survole Chanin en avion et est intrigué par des curieuses traces autour de la maison…

Ce n’est ni un ours ni un rôdeur, c’est juste Marc qui s’est promené en raquettes…

Le chalet est bien gardé… et entouré d’attentions… Merci pour la belle photo.

Vous pouvez voir la photo originale sur son site:

http://geo.hmg.inpg.fr/mto/jpegs/040427/L/114.jpg

Laisser un commentaire